un nouveau modèle canadien...

écrit par Toma Olivier 19/09/2012modèles internationnaux

Un nouveau Programme élaboré pour aider les Canadiens à bien gérer leur santé et leurs soins. TORONTO, le 18 sept. 2012 /CNW/ - Europ Assistance Canada vient d'instaurer le Programme de Conciergerie médicale EA, un Programme visant à vous aider à mieux gérer votre santé ainsi qu'à fournir une aide aux Canadiens afin de leur permettre de mieux contrôler les soins de santé dont ils bénéficient. Le nouveau Programme de Conciergerie médicale comprend un service d'aide lorsque vient le temps de naviguer au travers des complexités du système de santé, de manière à explorer toutes les avenues et options de traitement il permet aussi d'accéder à une grande variété de ressources en santé et bien-être. Selon Brad Loder, directeur du service de marketing chez EA Canada, « Notre Programme de Conciergerie médicale a été créé pour maximiser les options de soins de santé des Canadiens. Nous travaillons de près avec nos membres afin de leur fournir les ressources dont ils ont besoin en matière de soins de santé, de la prévention jusqu'au traitement. » Le Programme EA Canada est solide et flexible et ses membres peuvent personnaliser les services en fonction de leurs besoins individuels. EA Canada s'attend à ce que le service le plus populaire, qui soit dit en passant est aussi la base du Programme de conciergerie médicale, soit le Service de navigation du système de santé. Navigation du système de santé Selon M. Loder, « Le système de santé canadien est l'un des meilleurs au monde, toutefois, il est quelquefois difficile et fastidieux de s'y retrouver. Nos chargés de dossiers naviguent le système pour vous, vous permettant ainsi de découvrir toutes les options de traitement et services vous étant disponibles à travers tout le Canada, et même aux états-Unis pour ceux qui le désirent. » Les Service de navigation du système de santé vous aideront à trouver les bons spécialistes, chirurgiens, services diagnostiques et autres services de santé spécialisés, telles que des cliniques pour blessures sportives. Encore mieux, nous nous occuperons des formulaires administratifs. M. Loder ajoute que : « Le transfert des dossiers médicaux, l'assistance dans la coordination des déplacements, la prise de rendez-vous, et même la prise d'arrangements pour réduire les coûts des services pour ceux voulant être soignés aux états-Unis, tout cela fait partie de ce service. » Contre-expertises à distance Obtenir une contre-expertise est un bon moyen de s'assurer de la précision d'un diagnostic et pour déterminer quel traitement serait le meilleur. Les contre-expertises à distance, fournies par le partenaire d'affaire d'EA Canada WorldCare?, présentent les dossiers médicaux des membres directement aux experts de certaines des meilleurs cliniques médicales en Amérique du Nord afin que ceux-ci puissent en faire la révision. Selon M. Loder : « une étude actuarielle indépendante de 200 dossiers a démontré qu'une contre-expertise WorldCare? a en fait modifié le diagnostic dans 15% des cas et modifié le plan de traitement dans 71% des cas. » Services médicaux, Portail bien-être et autres Les services de Conciergerie médicale comprennent aussi des Comités de consultation médicale, un service qui vise à aider les membres à mieux comprendre les diagnostics et résultats de test un accès à prix réduit aux chefs de départements des meilleures cliniques et une Ligne santé d'écoute téléphonique qui trouve pour vous les meilleurs cliniques et fournisseurs de soins de santé partout au monde. Portail «EmbodyHealth» de la Clinique Mayo Pour une meilleure santé et pour prévenir la maladie, le Programme de Conciergerie médicale d'EA Canada offre à ses membres un accès au Portail «EmbodyHealth» de la Clinique Mayo, un outil Web pour gérer sa santé centré sur le maintien de bonnes habitudes de vie et sur la prévention de la maladie. Ce site Web vous donne accès aux plus récents concepts et idées issus d'un réseau composé des meilleurs experts dans leur discipline. Le Programme de Conciergerie médicale d'EA Canada est offert tant aux individus qu'en option dans le cadre de bénéfices corporatifs, ainsi qu'en service destiné aux membres de groupes et organisations professionnels. En conclusion, M. Loder est d'avis que : « La Conciergerie médicale est une excellente option pour les Canadiens à la recherche d'un partenaire en soins de santé qui puisse, grâce à ses programmes de soins, les aider à rester en santé de façon active et leur permettre, en temps de besoin, de se concentrer sur leur rétablissement tandis qu'une tierce personne s'occupe de la paperasse. » Europ Assistance Canada : EA Canada s'est donné pour but de faciliter la vie des Canadiens grâce à ses solution compréhensives d'assistance Santé, Foyer, Famille et Voyage, le tout 24 heures par jour, 7 jours par semaine, 365 jours par année. EA Canada, une division d'Europ Assistance, le plus grand fournisseur de l'industrie en matière d'aide et assistance, emploie plus de 200 personnes. Son siège social est situé à Thornhill, en Ontario. Groupe Europ Assistance : Fondé en 1963 et inventeur du concept de l'assistance, le Groupe Europ Assistance opère sur une base globale de manière à apporter à ses 300 millions de clients privés et corporatifs des solutions pour venir à bout des problèmes, que ce soit au quotidien ou en situation d'urgence. Propriété du groupe GENERALI, le Groupe Europ Assistance est formé de 80 entreprises consolidées dans 37 pays et emploie plus de 8 000 personnes autour du monde. Ses agents sont situés dans 208 pays et son réseau composé de 7 000 cliniques de soins de courte durée et de plus de 423 000 médecins et spécialistes offrant leur aide dans 200 pays. Il est également supporté par 39 centres d'aide aux consommateurs.

Lire la suite

LE MODELE HOLLANDAIS PEUT NOUS INCITER A REFLECHIR...

écrit par Toma Olivier 18/07/2012modèles internationnaux

Libre Négociation pour les établissements hospitaliers en Hollande ! Une petite révolution ? Cette année en Hollande on est passé de 34% à 70% de soins hospitaliers au tarif librement négocié entre établissements de soins et assureurs privés ! Le mot pari n'est pas trop fort pour caractériser ce choix de la libre concurrence et de la négociation des tarifs entre assureurs privés et hôpitaux, avec d'un côté l&rsquoAssociation néerlandaise des hôpitaux (NVZ), qui regroupe tout le secteur hospitalier, et les trois principaux assureurs intéressés. Sont envisagés : les soins courants, type opération de la cataracte ou pose d&rsquoune prothèse de hanche. Ainsi, depuis le début de l'année, les soins librement négociés couvrent 70% des 30 000 actes répertoriés contre 10% en 2005 et 34% en 2009. Les huit hôpitaux académiques (UMC), dont 3% des soins seulement avaient un tarif négocié jusqu'ici, sont désormais entrés dans le cadre de ces nouvelles dispositions. Mais leurs budgets enseignement et recherche, couverts par des allocations des ministères de l&rsquoéducation et de la Santé et par diverses bourses de recherche nationales ou internationales, ne sont théoriquement pas affectés. Et les prix ? Il apparaît qu'ils ont tendance à la hausse : - +18% pour le traitement du diabète entre 2004 et 2007 - + 4,8% pour la cataracte. - + 500 &euro (de 8500 à 9000 = environ + 6%) pour les prothèses de hanche. En 2007 les tarifs oscillaient entre 7 600 et 11 300 euros. Conclusion : certains établissements ont négocié des prix inférieurs à ceux d'avant la réforme et d&rsquoautres ont subi une forte hausse de prix. Sans que la qualité des soins soit directement proportionnelle aux majorations enregistrées. Reste que les hôpitaux ont enregistré une hausse de leurs profits opérationnels de 1,5% en moyenne en 2008 sur les quatre années précédentes. Il semblerait donc que les hôpitaux deviennent de plus en plus efficaces grâce au système de liberté des prix d'après le président de la NVZ. Il ajoute qu&rsquoenviron neuf hôpitaux sur dix étaient rentables en 2008, contre un sur quatre en 2007. Rappelons aussi qu&rsquoaux Pays-Bas, la totalité des hôpitaux, y compris les hôpitaux académiques, sont privés et à but non lucratif. Quel bel exemple à suivre ! On ne saurait penser à tout. Négocier le tarif de 30 000 actes s'avérant coûteux et complexe, le gouvernement, début 2012, a décidé de ramener la liste des actes de soins à 3 000 items. Le pli de la libre négociation étant pris, les assureurs privés ont contracté des accords avec des hôpitaux étrangers voisins tels que l&rsquohôpital universitaire de Gand en Belgique. Ce qui leur permet d&rsquoenvoyer leurs patients à l&rsquoétranger lorsqu'une liste d&rsquoattente est trop longue aux Pays-Bas. D'autant que les prix hospitaliers sont moins chers en Belgique. La contrepartie étant que certains hôpitaux dédaignés par les assureurs et leur clientèle étant orientée vers d'autres établissements censés présenter un meilleur rapport qualité/prix, ils risquent de disparaître. C'est ce qui s'est passé récemment pour un hôpital que le gouvernement hollandais s'est trouvé dans l'obligation de soutenir. Ce qui nous ramène à la case départ du financement public. Comment fonctionne le système de santé hollandais ? Il présente trois régimes : - L&rsquoAWBZ (Algemeen Wet Bijzondere Ziektekosten) : régime public obligatoire couvrant les soins de longue durée (maladies chroniques, soins des personnes âgées, soins palliatifs, etc.). Soient environ 30% des dépenses. - La ZVW (Zorgverzekeringswet), pour les soins courants = 40% des dépenses. - Le troisième est constitué par les assurances complémentaires privées. Il prend en charge ce qui n'est pas couvert par les deux premiers. Seule le second régime a été touché par la réforme que nous avons décrite intervenue en 2006. Notons qu'avant la réforme les assurés étaient obligatoirement affiliés à des caisses d&rsquoassurance maladie publiques quand leurs revenus ne dépassaient pas un certain seuil : 32 600 euros en 2004, par exemple. Les autres étant autorisé à choisir librement leur compagnie d&rsquoassurance privée. Désormais, les caisses publiques ont été supprimées et seules demeurent les sociétés d&rsquoassurance privées. Imaginer la France sans la Sécu ! Mais c'est la fin du monde comme s'écrit un personnage de Autant en emporte le vent en apprenant que les yankees sont à Atlanta&hellip

Lire la suite